Critiques

Shovel Knight, un grand hommage au jeux d’antan

Lors de sa sortie en 2014, plusieurs personnes ne se seraient jamais doutées que le jeu de Yacht Club Games que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de Shovel Knight puisse connaître un tel succès. Je n’y ai joué que très récemment en me disant: «tiens, pourquoi pas ?»

L’histoire de Shovel Knight est assez simple. Shovel Knight et Shield Knight sont deux acolytes et amants qui parcourent le monde pour assouvir leur soif d’aventure, mais ils se sont attaqués à bien plus fort qu’eux lorsqu’ils ont décidé d’affronter l’enchanteresse. Durant le combat, Shield Knight disparaît à cause d’un sort de l’enchanteresse et Shovel Knight mord la poussière lui aussi. Il part s’exiler en campagne, car il se sent coupable de la mort de sa bien-aimée. Pendant que notre héros broie du noir, l’enchanteresse s’empare de tout le royaume avec l’aide de neuf des plus forts de tous les chevaliers du monde. Une histoire simple, mais efficace.

Dès l’instant où le jeu débute, une musique à couper le souffle commence et nous sommes partis pour au moins cinq heures de pur plaisir. Les graphismes au style 8-bit typique de la fameuse Nintendo Entertainement System (ou NES pour les intimes) sont colorés et chatoyants et le gameplay est aussi un hommage à des classiques des jeux de plateforme des années 80 comme Megaman 2, Ducktales, Super Mario Bros, Contra et autres. Durant votre aventure, vous rencontrerez des personnages loufoques, mais attachants.

Le seul gros problème de Shovel Knight est sa difficulté qui risque de faire fuir les novices du genre ou les jeunes enfants, car le jeu devient extrêmement difficile après la deuxième vague de niveau ou du moins, c’est ce que j’ai ressenti en parcourant le niveau de Polar Knight. Les niveaux augmentent en difficulté à mesure que nous avançons puisque chaque niveau applique une nouvelle mécanique que nous devons apprendre, mais à mesure que nous nous rapprochons de la fin, les niveaux deviennent très ardus dès le deuxième et troisième écran et vous allez mourir très souvent.

Pour terminer, Shovel Knight est selon moi un incontournable de la plateforme qui deviendra culte d’ici quelques années tant par sa bande sons rappelant les meilleures musiques de Megaman 2 que par son level design bien travaillé qui nous apprend chaque mécanique sans que l’on se sente tenu par la main. Le jeu n’est pas seulement une petite pépite du jeu indépendant, mais un grand jeu pour l’ensemble du monde ludique.    

 

Mes plus sincères salutations,

Samuel Lefrançois – Gosfi

À jouer absolument!

Ce jeu a été fait une équipe passionné qui ont fait de leur création un incontournable du jeu de plateforme

9
Histoire::
8.5
Graphismes::
9.5
Jouabilité::
9.5
Durée de vie::
8.5